Wade s’est-il fourvoyé ? – Dakarchaud

Wade s’est-il fourvoyé ? – Dakarchaud


On peut en effet se demander si Wade, l’ancien président, n’a pas été victime d’une fourberie de Macky. Ce dernier semble lui avoir donné toutes les gages de sincérité pour des retrouvailles digne de ce nom, en vertu de l’esprit de Massalakul Jinane. L’ancien président s’est exposé en acceptant de s’afficher avec lui, d’être raccompagné mais surtout d’aller au Palais de la République sceller ce qui semble être une réconciliation familiale. Le risque était gros pour le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) de tourner ainsi le dos à une opposition amère après la défaite de février 2019. Mais le risque le plus grand était de perdre un fort capital sympathie engrangé depuis longtemps auprès d’une opinion publique, dont une large partie n’était pas en phase avec le Président actuel.

Si l’ancien Chef d’État s’est ainsi exposé, c’est qu’il avait reçu des garanties certaines, non seulement du côté de Macky, mais également de la part des médiateurs de la crise dont le Khalife général des Mourides Serigne Mountakha Mbacké.

Et c’est un secret de polichinelle, beaucoup pensaient que le dossier de Karim Wade, son fils, allait, enfin, connaitre un épilogue.

Aujourd’hui, la sortie de Doudou Wade à la Rfm montre que la montagne a accouché d’une souris.

Il semble bien en effet que Macky n’a pas respecté ses engagements d’aller rendre visite à Wade, de discuter surtout sur les questions importantes objet de leur litige, notamment le cas de son fils Karim resté au Qatar. Rien depuis lors n’a changé dans la situation son fils en « exil ». Et même si le Pds semble être en hibernation politique, dans l’attente probable du retour du successeur de son père, son nouveau patron, c’est le statu quo ante. Le retard observé dans le traitement de l’affaire et la sortie de Doudou Wade, s’ils ne sont pas l’exécution d’une stratégie de communication, révèlent d’une méprise grave de la part de Wade, celle qui a consisté à croire, encore, aux promesses de Macky. S’il s’est vraiment laissé berner, cela voudra dire que Macky a encore gagné la bataille politique et a fini de discréditer son ancien mentor.

Car, depuis qu’il est retourné dans l’opposition, le Pds n’a jamais été aussi amorce, inexistante, effacée.

Il s’y ajoute que depuis le Qatar, Karim a cessé ses agissements. Il ne réagit même plus sur les réseaux sociaux, comme avant.

Une posture qui arrange beaucoup Macky qui est le premier à en profiter. Et Wade ne peut accepter tout cela pour rien. Il y a forcément anguille sous roche.

Car la situation actuelle du Pds est d’autant plus ambiguë qu’elle est pleine de non-dits, de contradictions, de sous-entendus.

Soit Doudou Wade n’est pas au courant, et là, il est de bonne foi, soit il exécute une stratégie murement réfléchie.

Mais, on ne peut pas nous dire que Wade est passif dans l’attente d’une hypothétique réaction de Macky. C’est connaitre qu’il ne contrôle pas la situation.

En tout état de cause, quel que soit ce que l’on nous cache, il reste qu’il y a, pour Macky, le revers de la médaille: La communauté Mouride ne lui pardonnera jamais ce qui sera interprété comme un manque de considération envers leur guide qui était garant des  retrouvailles ainsi scellées. Et nous ne pouvons non plus croire que le Khalife général des Mourides ne suit pas de près la situation qui lui tient à cœur.

C’est dire que Macky et Wade ont, chacun en ce qui le concerne, intérêt à cheminer ensemble.

Mais, ce qui est sûr, c’est que, pour le moment, l’actuel Président tient la situation en main parce qu’il continue à gouverner tranquillement tout en empêchant le Pds de s’opposer convenablement.

 

Assane Samb

 





Source link

CATEGORIES
TAGS