Pds : Oumar Sarr déchire la note d’exclusion de Wade

Pds : Oumar Sarr déchire la note d’exclusion de Wade

Exclu du Parti démocratique sénégalais par le biais d’une note officielle transmise à la presse et signée du Secrétaire général du Pds, Oumar Sarr conteste la décision de Me Wade qu’il juge nulle et non avenue.

Les faits se répètent. Comme lors de la première note officielle de Me Wade qui le faisait chuter, avec fracas, de son piédestal de numéro deux du Parti démocratique sénégalais, cette fois encore, c’est sur le tard que Oumar Sarr a appris son exclusion du Pds. «C’est vous qui me l’apprenez», rigole-t-il au téléphone quand «L’Observateur» est venu aux nouvelles de son renvoi du parti du Pape du Sopi, quelques heures après la publication officielle du communiqué. Même s’il n’est pas surpris par la mesure, Oumar Sarr tient tout de même à la dénoncer. «C’est une décision nulle et non avenue. Je ne tiens pas compte de cela (de cette mesure d’exclusion). Parce qu’il y a les mouvements Karimistes et autres qui fonctionnent, existent et se réunissent de manière séparée, font leur propagande de manière séparée et il n’y a jamais eu de sanction contre eux. Il semble qu’il y a là, deux poids deux mesures. Aucune direction ne s’est réunie depuis décembre 2018, donc aucune décision ne pourrait engager la direction du Parti démocratique sénégalais», souligne l’ex-dauphin de Me Wade.

«C’est  Karim Wade qui est derrière cette mesure»

En leader de l’Alliance Suqqali Sopi, Oumar Sarr se la joue collectif. Il ajoute, en homme de troupe : «Maintenant, je prends acte de ce qui a été écrit dans ce communiqué et je vais échanger avec tous les autres responsables et nous allons décider de ce que nous allons faire. Ce sera une décision commune parce que nous sommes présents dans l’ensemble des départements du Sénégal et au niveau de la diaspora. Donc, il faut réfléchir ensemble et décider ensemble. Nous allons étudier la situation en relation avec tous les responsables à l’échelle nationale et internationale pour apprécier. Nous étions dans les réunions de département, dans les préparations de tournées.» Et M. Sarr de poursuivre : «Nous pensons que ce n’est pas Abdoulaye Wade, mais Karim Wade qui est derrière cette mesure. C’est signé par Abdoulaye Wade, mais c’est Karim qui l’a écrit. Ça correspond point par point aux positions défendues par Karim dans les réseaux sociaux et en discussion avec ses amis.»

C’est dans l’après-midi d’hier, vendredi 22 novembre 2019, par un communiqué signé par Me Abdoulaye Wade, que le Secrétaire général national du Pds dit constater «la démission de fait» de l’ancien coordonnateur national du parti, Oumar Sarr. Me Abdoulaye Wade accuse Oumar Sarr de poser des actes qui sont contraires à la volonté et à la ligne de l’ancien parti au Pouvoir (2000-2012). «Depuis quelques temps, des responsables et militants de plus en plus nombreux se plaignent des actes de défis que développe Oumar Sarr, ancien coordonnateur du Pds, et demandent des sanctions. Je constate, en effet, les nombreux actes de Oumar Sarr tendant à saper l’unité du parti ainsi que ses activités fractionnelles qui le mettent en posture d’animateur d’une formation hors du Pds», écrit l’ancien chef de l’Etat et patron du Pds dans le communiqué envoyé à la presse.

«Participation au dialogue national sans autorisation»

Me Abdoulaye Wade ne pardonne toujours pas à Oumar Sarr sa participation à l’ouverture du Dialogue national en mai 2019 sur invitation du Président Macky Sall. Précisant que l’ancien coordonnateur national du Pds n’était pas mandaté par le parti, il soutient que ce dernier a participé à ces concertations «sans autorisation du parti, voire en opposition avec la volonté exprimée par sa direction». Le leader du Pds reproche aussi au maire de Dagana l’organisation d’une tournée nationale de propagande et de recrutement en faveur d’un mouvement politique dénommé «Alliance Suqqali Sopi» qu’il a lancé avec la prétention de prendre le siège du Pds au Front de résistance nationale où il a longtemps représenté le Pds.

L’autre acte posé par l’ancien coordonnateur national du Pds et qui est non conforme à la ligne du parti, selon Me Wade, c’est l’ouverture d’une permanence nationale à Dakar au nom de son mouvement. «Oumar Sarr utilise malhonnêtement des symboles du Pds et l’effigie de son Secrétaire général national sans autorisation préalable», fait-il savoir dans la note d’exclusion de son ex-numéro deux. Me Abdoulaye Wade considère tous ces actes comme étant contraires à l’esprit du parti et aux dispositions de ses statuts en ses articles 5 et 23 qui traduisent l’option pour une formation autre que le Pds. «En application du principe d’incompatibilité constant dans notre parti et en application des dispositions des articles 4, 5 et 23 des statuts du parti, je constate la démission de fait de Oumar Sarr et en prend acte. En conséquence, les déclarations de Oumar Sarr, ses activités ou initiatives ne sauraient, désormais, engager le Pds», conclut le Secrétaire général national du Pds. Me Abdoulaye Wade demande, dans la foulée, «aux militantes et militants du Pds de rester vigilants, de resserrer les rangs et de préparer activement les prochaines échéances électorales, dans la discipline et la solidarité». Sans Oumar Sarr et sa bande de dissidents supposés.

SOPHIE BARRO

CATEGORIES
TAGS