Ousmane Sonko : «Une épine dans le pied de Macky»

Ousmane Sonko : «Une épine dans le pied de Macky»

Le leader du Pastef les Patriotes Ousmane Sonko qui donne du fil à retordre au pouvoir en place est dans le viseur du parti Synergie Républicaine qui plaide pour le durcissement du Code électoral afin d’empêcher la candidature à la Présidentielle des fonctionnaires radiés de l’administration.

Mohamed Moustapha Diagne, allié de l’Apr, est d’avis qu’«il est paradoxal de permettre par le truchement de la politique à un fonctionnaire radié pour faute grave de se présenter à une élection présidentielle et en cas de victoire d’être le patron de la fonction publique du Sénégal».

Ainsi, Synergie Républicaine demande à l’Assemblée nationale de légiférer pour éviter que le pouvoir ne tombe entre les mains d’agents de l’Etat véreux qui n’hésiteront pas à exposer dangereusement le pays. Pour lui, «la loi ne doit plus permettre à un fonctionnaire radié pour faute grave de se présenter à une élection présidentielle».

Une «Forfaiture… »

Moustapha Diakhaté, responsable de l’Apr, ar ailleurs, ministre-conseiller du président Macky Sall, en homme averti, parle de forfaiture. Il s’inscrit en faux contre ceux qui veulent liquider politiquement Ousmane Sonko.

«Si quelqu’un veut liquider le leader de PASTEF, il faut le chercher ailleurs que dans les rangs du parti ou de la coalition au pouvoir», a noté Moustapha Diakhaté sur sa page Facebook. Selon l’ancien député, «les porteurs du projet contre les radiés de l’administration sont des alliés du président et non ses camarades de parti».

A l’en croire : « il n’y a pas au sein de la majorité présidentielle une volonté manifeste de liquider Monsieur Sonko. L’absurde et liberticide intention de faire perdre ses droits civils et politiques et d’interdiction de candidature à la présidentielle à tout fonctionnaire radié de la fonction publique n’émane pas de l’Apr encore moins de la Coalition Benno Bokk Yakaar».

Avant de poursuivre : «cette ubuesque proposition est certes portée par un parti politique membre de la Majorité présidentielle mais cela n’en fait pas pour autant un projet de l’Apr ou celui de Bby. Comme tout grand rassemblement, Benno Bok Yakaar n’est pas un bloc monolithique ou une caserne où prévaut la pensée unique. C’est une plate-forme dont la caractéristique principale est la diversité, la pluralité de ses composantes. On y trouve tous les contraires. L’essentiel est qu’il est exclu de faire du Sénégal un pays où un acte administratif puisse être privatif de droit politique et civil à un citoyen sénégalais. A l’état actuel de sa Constitution, de son droit positif, des traités et conventions que le Sénégal a signés, le projet de visant l’élimination d’un candidat sur la base d’un acte administratif n’a aucune chance d’aboutir». Car dit-il, «le Sénégal n’acceptera pas cette forfaiture».

Sonko, une épine qu’il faut enlever dans le pied de Macky

En dépit de la sortie Moustapha Diakhaté, des responsables du parti présidentiel sont en train de manœuvrer pour barrer définitivement la voie à Ousmane Sonko, en qui, ils trouvent être le farouche détracteur de leur mentor de Président, Macky Sall.

Des députés de la mouvance ourdissent un plan pour rendre inéligible le leader de PASTEF à travers l’affaire dite des 94 milliards. Même Ousmane Sonko, l’a révèle dimanche à Pikine. Il a déclaré qu’après Khalifa Sall, il est la prochaine cible de Macky Sall. Affaire suivre…

CATEGORIES