Donnée en mariage sans son consentement : une fille mineure porte plainte contre ses parents

Donnée en mariage sans son consentement : une fille mineure porte plainte contre ses parents

Donnée en mariage à un commerçant et sans son consentement, une fille mineure a porté plainte contre ses parents. Convoqués par la gendarmerie, qui a reçu un soit-transmis du Parquet, les mis en cause se sont rétractés.

L’affaire défraie la chronique à Louga. Une fille mineure donnée en mariage sans son consentement, a porté plainte contre ses parents. Cette histoire assez singulière s’est déroulée au quartier Montagne Nord,  plus précisément à Bayakh.

Selon des sources proches de ce dossier désormais entre les mains de la Justice, la fille qui venait juste d’abandonner ses études, a eu la surprise de sa vie lorsqu’elle a été  conviée à une  rencontre par sa mère. Pensant au départ que sa génitrice voulait lui conseillait de retourner à l’école, elle a failli tomber à la renverse après que sa mère lui a rendu compte de la décision que son père adoptif venait de prendre : «Ton père a décidé de te donner en mariage au commerçant B.L. Tu seras sa deuxième femme», a-t-elle coupé court, avant de mettre un terme au débat.

La fillette de 16 ans,  entre deux sanglots, a néanmoins fait comprendre à sa mère qu’elle n’acceptera jamais de se marier avec un homme qu’elle n’aime pas. Mais elle n’a pas été prise au sérieux par ses parents (sa mère, son père adoptif et sa tante), lesquels n’ont pas perdu de temps pour  préparer le mariage. Faisant fi du consentement ou non de la principale concernée, ils ont scellé cette union de manière grandiose.

Le marié, qui n’avait d’yeux que pour la ravissante  nymphe,  a dépensé beaucoup d’argent pour que la fête soit belle. Après la prière de  17 heures, le mariage a été scellé à la mosquée. Campant sur sa position, la nouvelle mariée a encore dit à ses parents qu’elle s’oppose à ce mariage qu’on veut lui imposer.  Ainsi, voulant parer au plus pressé avant que le mariage soit consommé, une personne désirant garder l’anonymat a informé les éléments de la Brigade mixte de Louga.

Les hommes du commandant Moïse Dione décident de tirer cette affaire au clair. La  demoiselle a été entendue par les gendarmes enquêteurs. Elle est restée constante dans sa position. «Je ne veux pas me marier avec cet homme», insiste-t-elle. La fille a finalement porté plainte contre ses parents au Parquet de Louga, par le biais du  Service  de l’action éducative en milieu ouvert (Aemo).

Saisie d’un soit-transmis, la Brigade  mixte s’est saisie du dossier en convoquant toutes les parties prenantes, notamment le père adoptif, la mère de la fille, sa tante, le mari et la fille. Après leur audition sur procès verbal, ils ont fait amende honorable et promis de casser le mariage. Le mari a lui aussi accepté de se séparer de la jeune fille. Aux dernières nouvelles,  l’on apprend que la procédure de divorce est enclenchée.

ABDOU MBODJ

CATEGORIES
TAGS